Les rencontres PIF | PIF 14 La Science et l’Impossible

 

logo bnflogosfp

14e rencontre Physique et Interrogations Fondamentales

Organisée par la Société française de physique et

la Bibliothèque nationale de France

 

affichepif14

Samedi 22 novembre 2014

Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand

Grand auditorium, hall est – Quai François Mauriac, 75013 Paris

La science et l’impossible

A priori, la science n’entre pas en relation avec l’impossible. La physique n’a-t-elle pas pour objet les potentialités de la Nature ? De sorte qu’elle rejette hors de son champ les phénomènes impossibles. Toutefois, ce partage net et définitif ne vaut que si l’impossible est conçu comme une limite absolue et intangible. Or, les rapports de la science physique à l’impossible sont beaucoup plus complexes. Les frontières entre le possible et l’impossible constituent des horizons théoriques et expérimentaux en constante évolution. Même quand les lois de la physique déterminent des impossibilités « de principe », celles-ci peuvent être relativisées ou modifiées dans un autre cadre théorique. astro L’impossible est donc une voie originale pour aborder les enjeux du progrès des sciences en général et de la physique en particulier. La physique exige de connaître l’impossible pour comprendre et réaliser le possible.

 

 

shutterstock_132814490

 

Alexandre Koyré estime ainsi que la physique de Galilée consiste, en un sens, à « expliquer le réel par l’impossible » : il prend pour exemple le principe d’inertie, qui permet de comprendre l’amortissement du mouvement des corps, alors même que le mouvement inertiel ne pouvait être observé à son époque (il n’a pu être vérifié qu’en l’absence de frottement, c’est-à-dire dans le vide spatial) et semblait impossible. Il est crucial de comprendre ce mouvement de réactualisation permanente des frontières du réel, quand la physique parvient à réaliser ce qui paraissait autrefois impossible ou quand elle aboutit, à l’inverse, à ce que Maurice Merleau-Ponty appelait des « découvertes métaphysiques négatives », c’est-à-dire à des avancées scientifiques rendant caduques des possibilités métaphysiques jusque-là ouvertes.

shutterstock_148405529

 

La compréhension de ces dialectiques d’inversion entre le possible et l’impossible au cours de l’histoire de la physique exige alors de distinguer les divers sens de « l’impossible » : l’impossibilité logique et les limitations virtuelles des mathématiques ne se confondent pas avec les contours de l’impossibilité des théories physiques, qui n’est elle-même pas identique à l’impossibilité en termes d’existence biologique ou de réalisation technologique. Sans compter que les spéculations de la science-fiction planent elles aussi au-dessus de ces figures mouvantes de l’impossible, alimentant tant l’imagination que la réflexion.

 

 

 

 

Pour traverser ce spectre des impossibilités, le physicien et philosophe des sciences Étienne Klein nous expliquera en quel sens la physique constitue l’art d’expliquer le réel par l’impossible dans la mesure où les lois de la physique sont en rupture avec l’observation et l’intuition. Puis, Jean-Paul Delahaye, mathématicien et logicien, exposera l’intérêt des preuves d’impossibilité en mathématique, et expliquera comment les théorèmes d’incomplétude de Kurt Gödel ont établi l’existence de propositions indécidables.scienceimp2

Nous passerons ensuite à l’étude du rôle fondamental et fécond de l’impossible dans la construction de la théorie physique avec le physicien Gilles Cohen-Tannoudji qui analysera comment les constantes universelles déterminent les limites du possible à l’horizon de la réflexion théorique.

Cette relativisation de l’impossible par la physique se prolongera sur le versant expérimental quand Serge Haroche, prix Nobel de physique, nous montrera comment il a pu réaliser une « expérience impossible »,  à savoir compter des photons sans les détruire. Chercheur au Génopole, Philippe Marlière présentera les tenants scientifiques et les aboutissants technologiques de la xénobiologie. L’astrophysicien Francis Rocard exposera l’état des recherches sur l’exploration du système solaire : comment le voyage vers Mars, longtemps tenu pour impossible, est entré dans le  domaine du possible ? Cela conduira, au terme de ce parcours, son collègue Roland Lehoucq à se tourner vers la science-fiction pour penser l’impossible.

 

 

 

cielimposs

 

 

 

 

 

 

 

Table ronde

 

Une table ronde, intitulée « Penser l’impossible pour réaliser le possible », achèvera cette journée en questionnant les figures de l’impossible au sein de la société : la juriste Nathalie Goedert explorera, au-delà de l’adage « à l’impossible nul n’est tenu », les rapports complexes de la légalité et du possible ; le philosophe Alexeï Grinbaum examinera en quel sens l’éthique pourrait rendre impossible ce que la technique a rendu possible ; le spécialiste de la conception innovante Armand Hatchuel analysera le statut original des innovations dont on ignore encore si elles relèvent du domaine du possible ou de l’impossible.

PROGRAMME

(Mise à jour 22 octobre 2014)

09h00-09h30            Accueil

09h30-09h45            Ouverture par les représentants de la SFP et de la BnF

09h45-10h15            La physique ou l’art d’expliquer le réel par l’impossible                                   Étienne Klein

(CEA)

Échanges avec le public

10h25-10h55            La preuve de l’impossible en mathématiques                                          Jean-Paul Delahaye

(Univ. Lille)

Échanges avec le public

11h05-11h35            Constantes universelles et limites du possible                                 Gilles Cohen-Tannoudji

(CEA)

Échanges avec le public

11h45-12h15            L’expérience impossible : compter des photons sans les détruire                Serge Haroche

(Collège de France)

Échanges avec le public

Déjeuner libre 12h30-14h00

14h00-14h30            Café rencontre avec les intervenants dans le foyer de l’auditorium.

Signature/dédicace/vente d’ouvrage

14h30-15h00          Théorie et pratique de la xénobiologie : engendrer des formes de vie inédites sur terre                                                                                                                                          Philippe Marlière

(ISSB)

Échanges avec le public

15h10-15h40            L’impossible en cours de préparation : le voyage vers Mars                         Francis Rocard

(CNES)

Échanges avec le public

15h50-16h20            La Science-fiction : la physique à l’épreuve de l’impossible                         Roland Lehoucq

(CEA)

Échanges avec le public

Table ronde

« Penser l’impossible pour réaliser le possible »

16h30-18h00 

Table ronde animée par Marie-Odile Monchicourt, chroniqueuse, et Vincent Bontems, philosophe

Intervenants :  Nathalie Goedert (juriste Paris XI), Alexeï Grinbaum (CEA) et Armand Hatchuel (Mines ParisTech).

Ne nous quittons pas: la journée de conférences est à présent terminée, mais nous vous invitons à rester en contact avec nous et à poster vos commentaires sur cette page:

https://blog.sfpnet.fr/pif/pif14-commentaires/

 

A BIENTOT!

 

 

 

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés